Devenir éducateur canin, travailler avec les animaux ou encore être propriétaire d’un refuge pour animaux domestiques, toutes ces choses sont aujourd’hui plus que réglementées. Sous l’influence des défenseurs des droits des animaux, des textes ont été pris. Des attestations ont été attribuées à tous les éducateurs qualifiés. Ces derniers s’axent principalement sur la protection des animaux ainsi que sur la lutte contre la maltraitance animalière. Cela a amené au conditionnement de certains métiers et certaines activités inhérents au monde animalier, d’où l’essence de l’attestation de connaissances.

L’attestation de connaissance, qu’est-ce que c’est ?

L’attestation de connaissances est un document, délivré par le ministère de l’Agriculture, pour justifier les connaissances d’une personne donnée. Son champ d’application se concentre essentiellement sur le secteur animalier comme l’éducateur canin var​. L’attestation de connaissances, comme son nom l’indique, atteste les connaissances du titulaire du certificat des connaissances minimales relatives aux besoins biologiques, physiologiques, mais aussi comportementaux des animaux ainsi que de leur entretien. Anciennement dénommé CCAD, ou certificat de capacité des animaux de compagnie d’espèces domestique, l’attestation de connaissance, met au choix trois catégories d’animaux de compagnie d’espèces domestiques.

Ces catégories sont :

  • “Chiens”
  • “Chats”
  • “Animaux de compagnie d’espèces domestiques autres que les chiens et les chats”

Cette dernière catégorie comprend les petits mammifères, les oiseaux et les poissons.

Du côté du premier type de certificat, un autre est délivré, mais est en rapport avec les animaux d’espèce non domestiques.

Obligation de l’attestation de connaissance

Cette attestation de connaissances est nécessaire avant de commencer toute activité dans le secteur animalier.

L’acquisition d’une attestation de connaissances est obligatoire pour :

  • Une activité de vente
  • Une activité d’élevage
  • L’éducation canine
  • Le Dressage d’animaux
  • La Garde d’animaux à titre commercial
  • Le Travail dans un zoo, une fourrière ou un refuge pour animaux

Cette attestation n’est toutefois pas obligatoire pour les prestations de toilettage et de promenade.

Comment obtenir l’attestation ?

Il importe alors de savoir que l’attestation peut s’obtenir de deux façons.

La première tient compte de l’acquisition préalable des connaissances nécessaires à l’attestation. Ces connaissances doivent alors être cautionnées par un diplôme, un titre ou une certification attestant qu’ils disposent des connaissances requises. Plus précisément, l’acquisition de l’attestation de connaissances est justifiée par :

  • Les diplômes et attestations énumérés par les annexes de l’arrêté du 04 février 2016 ;
  • L’acquisition antérieure d’un CCAD

La seconde option est de suivre une formation auprès des organismes habilités par le Ministère de l’Agriculture. En effet, le CCAD est disponible après 14h de formation pour une catégorie, contre 18 heures pour 2 catégories et enfin 22 heures pour 3 catégories.

La formation ACACED, ou attestation de connaissances, prend en considération divers thèmes, dont 8 exactement.

Ces derniers concernent :

  • La sélection animale

Mettant en avant les différents types de races, le Pedigree, mais aussi la génétique et l’espérance de vie. C’est dans ce thème que les différents certificats attestant la race et les lignées sont abordés dont le LOF (livre des origines français), le certificat de race ou encore le LOOF (livre officiel des origines félines).

  • Le droit

Abordant le cadre juridique de la protection des animaux. Cela prend aussi en compte plusieurs sous-catégories comme l’étude des dangers sanitaires, le rôle de la fourrière, l’exercice illégal de la médecine vétérinaire, les textes et cadres juridiques des échanges d’animaux, mais aussi de leur commerce ainsi que de leur exportation.

  • Le transit ou transport d’animaux

Concernant l’étude des conditions, des modalités, des moyens et des risques de transfert des animaux. Ce thème englobe aussi le bien-être des animaux lors de leur transport.

  • L’alimentation

Étudiant l’alimentation des animaux ainsi que de leur hydratation et de leur engraissement. Plus précisément, les rations, l’état des selles, la qualité de poils, les nutriments nécessaires, et le mode de distribution de chaque ration suivant chaque type d’animal y seront examinés.

  • La reproduction

Ce thème se consacre sur l’anatomie des organes génitaux et des appareils reproducteurs de chaque type d’animal. Cela concerne aussi la stérilisation, la castration ou encore l’ovariectomie et les périodes de chaleur des animaux. Et enfin, les étapes de la reproduction depuis la gestation à la mise bas et les complications y sont aussi vues.

  • La santé animale

Ce thème prend toutes les maladies, les soins d’hygiène, les soins d’entretien ainsi que les préventions et les soins d’urgence.

  • Le comportement animal

Qui étudie la hiérarchie dans chaque espèce, le développement des jeunes, la socialisation d’un animal. La liste n’est pas exhaustive. Ce thème est assez large étudiant les principes d’éducation jusqu’au dysfonctionnement comportementaux et l’intégration au foyer d’accueil.

  • Le lieu d’hébergement

Ce dernier thème prend en compte les normes et les réglementations concernant le logement des animaux allant de la température à l’éclairage, sans oublier le nettoyage et l’entretien.

La formation se termine par la validation des acquis sur la base d’une évaluation difficile suivant la formation choisie. L’évaluation se fait sous forme de QCM qui dure 30 minutes pour une catégorie, 45 pour 2 catégories et 60 minutes pour 3 catégories.

Il est important de rappeler que des mises à jour des connaissances sont nécessaires, au maximum tous les 10 ans. Cela emporte alors la mise à jour de l’attestation du titulaire. Par ailleurs, cela peut être requis par les réglementations techniques de l’activité concernée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here